1983-T'es pas drôle

Adlibitum 1972 Les années poussière 1972 La craie dans l'encrier 1974 Nil 1975 Jeux de société 1976 Vaguement 1977 Coup d'feel 1979 Geronimo 1980 Johan 1981 Revue et corrigée 1982 T'es pas drôle 1983 La rockeuse de diamants 1983 Flamenrock 1984 Nuit Magique 1986 A Travers les autres 1987  Rocktambule Les romantiques 1991 Maldonne 1993 Mélomanie 1996  Graal Passe moi l'ciel 2005 Une Voix Pour Ferré 2011 Au Cœur De l'Âme Yiddish 2012


33- T'es pas drôlecd - T'es pas rôle45t - T'es pas drôle45t -T'es pas drôle export45t-maquette-tes pas drole

- 33t Trema 310 133
- CD trema 710 133 - K7 110 133
- 45t Trema 410 216 -> T’es pas drôle - Sales gosses
- 45t Trema TR1479 (Hollande) -> T’es pas drôle - Langages du corps
- 45t Echantillon ou Test pressing - n°410216 - du 16 février 1983 -> T’es pas drôle - Sales gosses


 

1 T’es pas drôle -   P.Grosz/Catherine Lara
2 Sales gosses  -  P.Grosz/Catherine Lara
3 Boule au cœur  -  P.Grosz/Catherine Lara
4 Langages du corps -  P.Grosz/Catherine Lara
5 Ne m’en veux pas  -  P.Grosz- D.Boublil/C.Lara
6 Foutons nous la paix  -  D.Boublil/Catherine Lara
7 Élégant man  -  P.Grosz/Catherine Lara
8 L’age de pierre -   P.Grosz/Catherine Lara
9 A ton tour (prends ton enfant) -  C.Lara-P.Grosz/C. Lara
10 Une femme libre  -  P.Grosz/Catherine Lara

Direction artistique : G.Mellet
Arrangements : Jean Musy, Jean Roussel
♫ Retrouver la partition de cette chanson

On ressent un grand besoin de paix, le droit d’exister et de liberté d’être elle-même comme elle le veut (« Paix oh la paix ») puisqu’elle ne demande qu’ un peu de paix, s’il nous plaît, elle le crie même. Elle crie sa liberté !…«Arpenteurs de la nuit, homme qui cherchez l’âme sœur/ Mettez vos montres à l’heure pour embarquer mon cœur / j’n’ai pas de bateau ivre mais je suis une femme libre » (« une femme libre »).
Le thème de l’enfance de Catherine ressort avec « Sale gosse » et « Boule au cœur ».
(E. LT. Paroles et musique 1985)

Elle sourit en pointillé, le violon à la main dans la lumière blanche. Malgré l’absence de Claude Engel qui la fit se trouver et le retour de Jean Musy qui ne l’empêcha pas de se chercher, elle peut être fière de ce disque, le dixième. Ses envies musicales ont cette fois jeté leur dévolu sur les paroles de Pierre Grosz. Bonne idée, il écrit vrai. Et surtout il écrit pour les artistes la vie qu’ils lui racontent. Ses chansons leur ressemblent. De l’ancienne enfant Catherine, qu’il a repéré, il tire « Sale gosses » et « Boule au cœur ». Les mots justes aussi pour Patrick Deweare enfuis de « T’es pas drôle ». « Elégant man » enfin, la curiosité qu’il soupçonne de cette terrienne pour l’étrange élégance des hommes diaphanes qui ne lui ressemblent pas. Boublil, fidèle, n’est pas en reste. « Ne m’en veux pas » et « Foutons-nous la paix » sont des ouvrages sur mesure. La Lara se donne à plein. Une femme libre.
Sylvie Coulomb Chanson Magazine 1985

« Mon inspiration naît avec les autres, ceux qui m’entourent et ce que je vis. Je ne peux pas faire de concessions dans ce sens-là. Tout est vrai ! Si j’ai une belle histoire d’amour ou un gros chagrin, tu le retrouves dans ma musique. Mon dernier disque est plutôt triste mais je l’ai fait au mois d’août. Je venais de recevoir en plein cœur la mort de Patrick Deweare et le drame de la rue des Rosiers. Patrick est devenu « T’es pas drôle », « tu peux te venter d’avoir trouvé le rôle où t’es pas drôle », la rue des Rosiers m’a inspiré « Foutons-nous la paix ».
Catherine Lara
(Chanson magazine 1985, François Bensignor)

Avec cet album, sur des textes de Grosz et Boublil (pour « Ne m’en veux pas » et « Paix oh la paix »), Catherine affiche une personnalité qui hésitait à s’affirmer ? une besoin immédiat du bonheur, un goût de vivre, des exigences de paix, bref, le simple droit d’exister, d’être, comme elle l’entend.
« Combien de grains de sable dans un désert / combien de mots aimables qui soient sincères / comment te faire comprendre ma vérité / comment me faire apprendre la fidélité » (« Ne m’en peux pas »). Elle ne demande qu’un peu de respect, s’il vous plaît » (« Paix oh la paix »). « Arpenteurs de la nuit, hommes qui cherchez l’âme sœur / Mettez vos montres à l’heure pour embarquer mon cœur / j’n’ai pas de bateau ivre mais je suis une femme libre » (« Une femme libre »). « Je suis restée une femme enfant / j’ai peur de l’être encore longtemps » (« Salle gosses »)
Complètement différente, cette chanson étrange sur un énigmatique « Elegant man » aux yeux maquillés de strass, ange qui dérange quand il passe, dernière lumière de la nuit. Emouvante aussi, cette « Boule au cœur », peur géante, et profonde joie des souvenirs d’enfance qu’on ne retrouve plus.
Erwan Le Tallec Paroles et Musique 1985

Un autre thème cher au cœur de Catherine : un hymne à Patrick Deweare que « t’es pas drôle », «  il ne s’agit pas de faire une chanson larmoyante et d’en profiter «  ( « T’es pas drôle »), ce sont des mots simples pour essayer de comprendre un « Foutons-nous la paix » qui est une chanson inspirée par l’attentat de la rue des Rosier à Paris.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de savoir si vous êtes réellement un visiteur et permet de prévenir toutes intentions de spam.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.